25 Juin 2020

ESERO-France : encore plus d'espace pour les élèves et leurs professeurs

Le Bureau européen ESERO-France (European Space Education Resource Office) a été officiellement crée le 23 juin 2020 lors du conseil de l'ESA qui s'est tenu à l'ESOC à Darmstadt (Allemagne). Son lancement s'est concrétisé par la signature d'un accord entre J. Wörner, Directeur Général de l'ESA et J-Y. Le Gall, Président du CNES.

Le réseau des bureaux ESERO

Le programme ESERO est un programme éducatif de l’ESA consistant à utiliser l’espace comme contexte pour l’enseignement des Sciences, de la Technologie, de l’Ingénierie et des Mathématiques (STEM en anglais) dans les établissements scolaires de ses Etats membres. Depuis l’implantation en 2006 d’un bureau pilote aux Pays-Bas, le réseau de ces bureaux est aujourd’hui présent dans 17 Etats-membres de l’ESA : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni (la Finlande, la Norvège et la Suède étant réunies dans un même bureau). La France devient aujourd’hui le 18ème Etat-membre de l’ESA à rejoindre le programme ESERO avec un bureau implanté au sein du service Education Jeunesse de la direction de la communication du CNES. Les activités proposées par le bureau ESERO de chaque pays sont adaptées aux besoins et spécificités du système scolaire, des priorités et des programmes nationaux. ESERO se base sur des synergies avec les acteurs et réseaux nationaux existant dans le domaine de l’éducation et du secteur spatial.


 

Le contexte français

Dès sa création en 1961, le CNES s’est doté d’un service Éducation Jeunesse pour encadrer les activités des jeunes en toute sécurité et contribuer à les attirer vers les carrières scientifiques, en faisant connaitre aux élèves, aux étudiants et aux acteurs de l’éducation (professeurs, associations) les enjeux et applications du spatial. Ces missions s’inscrivent dans son contrat d’objectif et de performances avec l’État. Il s’agit d’une singularité parmi les agences spatiales nationales européennes.

L’activité proposée à des jeunes de 10 à 25 ans, dans le cadre scolaire ou en clubs, repose sur trois axes : la sensibilisation avec la production de ressources sur plusieurs sites dédiés, la production de publications et de panneaux d’expositions en lien avec l’actualité spatiale, des interventions en classe ou des ateliers spatiaux de courte durée ; l’expérimentation en concevant et proposant un ensemble de projets éducatifs spatiaux liés aux domaines d’intérêt du CNES ; la formation spatiale à destination des professeurs, en application de la convention-cadre liant le CNES et le Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse depuis 1991.

Le CNES est membre de l'AMCSTI (association des musées et centres pour le développement de la culture scientifique, technique et industrielle) et répond aux nombreuses sollicitations de centres de cultures scientifiques pour la conception et/ou l’organisation d’événements et/ou la fourniture de supports d’information et l’intervention d’experts lors d’événements ouverts au public.

Cette expérience a naturellement mené la création de ce bureau au sein du CNES, et de son service Education Jeunesse, basé à Toulouse. Le Président du CNES l’a rappelé au moment de la signature de la création du bureau ESERO-France « Depuis sa création en 1961, le CNES a toujours mené une politique d'éducation active, en étroite collaboration avec le Ministère français de l'Education nationale et de la Jeunesse. En rejoignant le programme ESERO, le CNES réaffirme l'importance accordée au développement de l'intérêt des élèves pour les STEM, dès leur plus jeune âge, ce qui leur ouvre la voie vers une carrière dans les domaines scientifiques et techniques, y compris dans le secteur spatial ».

  

Des partenaires reconnus par la communauté éducative

Au sein du service Education Jeunesse, le bureau ESERO-France propose des projets éducatifs et de nouvelles formations de professeurs, avec ressources associées, des actions de sensibilisation, en autonomie ou en collaboration avec d’autres acteurs du monde de l’entreprise et de l’Université. Pour ce faire, le CNES s’est associé avec des partenaires reconnus du domaine de la médiation scientifique : Planète Sciences, la Cité de l’espace, ainsi que la Fondation La Main à la Pâte et son réseau de Maisons pour la science, réparties sur le territoire français, y compris en Guyane. Le CNES densifie ainsi son portefeuille d’activités éducatives, élargit son réseau de partenaires et accentue son ouverture à l’Europe et sa collaboration avec l’ESA.

Planète Sciences, association nationale composée d’un réseau de 5 associations et de 10 délégations régionales, a pour objectif d’aider les jeunes de 7 à 25 ans à acquérir une plus ample connaissance des sciences et de la technologie dans des domaines variés comme l’astronomie, l’espace, l’environnement ou la robotique. Le CNES et Planète Sciences travaillent ensemble depuis 1962.

La Cité de l’espace, basée à Toulouse, et dont le CNES est membre fondateur, a pour mission de partager avec le grand public les développements réalisés dans le domaine spatial et en astronomie, inspirant ainsi le désir d’en connaître, stimulant l’intérêt vers les carrières liées au spatial, agissant comme une caisse de résonnance pour l’industrie spatiale, faisant la promotion de l’actualité et des innovations dans les domaines de l’espace et de l’astronomie, et contribuant à l’attrait touristique de Toulouse et de sa région.

La Fondation La main à la pâte a pour mission de contribuer à améliorer la qualité de l’enseignement de la science et de la technologie à l’école primaire et au collège. Son action est tournée vers l’accompagnement et le développement professionnel des professeurs afin de les aider à mettre en œuvre une pédagogie d’investigation permettant de stimuler chez les élèves esprit scientifique, compréhension du monde et capacités d’expression. Pour cela, elle coordonne le réseau des Maisons pour la science délivrant des formations et produisant des ressources pour la classe..

 

De nouveaux projets pour la rentrée 2020-2021

Un site internet ESERO-France présentera, début octobre 2020, l’offre éducative de ce bureau et permettra d’accéder aux ressources du CNES et de ses partenaires. Au programme de l’automne prochain, citons d’ores et déjà une série de formations proposées aux professeurs du premier et du second degré dans les Maisons pour la Science d’Alsace, d’Aquitaine et d’Auvergne, ainsi que le lancement pour la première fois en France, du projet Moon Camp Challenge de l’ESA, qui permettra aux élèves de concevoir une base lunaire en 3D et sera l’occasion pour leurs professeurs de mettre en place un projet multidisciplinaire.

Pour contacter le bureau ESERO-France, une seule adresse : esero.france@cnes.fr

Publié dans :