25 FĂ©vrier 2016

TerreImage : un outil pour nourrir la curiosité de mes élèves

Olivier Godard est professeur de géographie en collège, dans l’Académie de Nantes. Passionné par la cartographie, il a suivi la formation CNES au logiciel TerreImage, deux fois. La première lui a servi à découvrir l’outil et son potentiel. La seconde lui a apporté une maîtrise qui l’amène aujourd’hui à être moteur de projets auprès de ses collègues du collège Paul Éluard de Gennes (49). Témoignage.

Que vous ont apporté les formations du CNES au logiciel TerreImage ?

La première formation, en 2014, a démarré avec un focus sur l’histoire de l’imagerie spatiale : comment l’image est produite, comment elle est envoyée sur Terre ? Ce sont notamment des questions que les élèves pourraient nous poser. Ensuite, l’attention a été portée sur les possibilités d’analyse et d’exploitation des images en classe. 

J’ai rapidement eu envie d’aller plus loin dans son utilisation pratique, d’où la seconde session, début 2016. Elle m’a permis de mieux visualiser les objectifs concrets et communs à plusieurs disciplines. Par exemple, en petits groupes, tout comme on pourrait le faire avec nos 6e, nous sommes allés sur le terrain repérer les points indiqués sur les images satellitaires préparées pour l’occasion par les formateurs du CNES, Michel Vauzelle et Vincent Doumerc.

Quelles sont les activités pédagogiques que vous pouvez mettre en place ?

Il y a énormément d’information sur une image satellitaire. Le premier objectif est donc d’apprendre à la lire. Par exemple, j’ai utilisé TerreImage pour approfondir le travail sur les littoraux, avec mes 6e. Nous avons pu comparer les images du littoral d’Arcachon, à vocation touristique, et de celui d’Hong Kong, qui est tourné vers l’activité industrielle, avec une analyse des problématiques propres à chaque contexte. C’est un vrai travail d’enquête. Nous avons également analysé les sources de chaleur dans un petit village du Sahel, pour détecter la présence de foyers domestiques. 

Comment les élèves s’emparent-ils de l’outil ?

Au collège, ce sont surtout les enseignants qui manipulent le logiciel. Les élèves n’ont pas encore la maîtrise informatique nécessaire, mais ils sont déjà familiers des images satellitaires, via Google Earth notamment. Et le plus important pour eux reste l’observation. À leur âge, c’est très intéressant de découvrir la manière dont les hommes habitent la planète, pourquoi, par exemple, dans le désert du Sahel les villages se concentrent dans une certaine zone plutôt qu’une autre.  

Et vous ? A-t-il été facile de vous approprier le logiciel ?

Il m’a fallu un peu de temps pour prendre l’outil en main car il est important pour un enseignant de présenter à ses élèves quelque chose qu’il maîtrise le mieux possible. Par ailleurs, il peut sembler un peu complexe de se retrouver parmi la somme de documents Terr’Image mis à notre disposition sur Eduthèque (images, exemples de séquences, manuel d’utilisation du logiciel…). Mais la formation nous aide à nous repérer dans cette base de données et à trouver les ressources qui servent le mieux nos objectifs.