12 Janvier 2016

Portraits de chercheurs

ArgoNimaux est un volet du projet éducatif Argonautica, développé par le CNES pour sensibiliser les jeunes (de la maternelle au lycée) à l'étude du milieu marin, grâce à des données satellites. Il s'appuie sur des partenariats menés avec des organismes scientifiques, tels que le CEBC/CNRS de Chizé.

Charles-André Bost est Directeur de Recherche au CNRS de Chizé.
Il étudie le comportement de recherche de nourriture des prédateurs, spécialement les oiseaux marins comme les manchots et les cormorans et particulièrement selon les variations du climat. Après avoir fait une thèse sur les manchots, il a pu être recruté au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) en 1993. Il dirige un programme de recherche polaire soutenu par l’Institut Polaire Français (IPEV). Il utilise des balises Argos et de petits appareils électroniques pour suivre les mystères de leur vie dans les profondeurs de l’océan austral.

Christophe GUINET est directeur de recherche au CNRS au Centre d’Etudes Biologiques de Chizé,.
Après des études en écologie marine, j'ai commencé par étudier les orques dans l'archipel Crozet afin notamment d'essayer de comprendre si ces prédateurs étaient responsables du déclin de la population d'éléphant de mer de cet archipel.

"Après ma thèse j'ai été recruté au CNRS et effectué 21 missions dans les terres australes où je conduis des recherche afin d'assurer un suivi du milieu marin à travers des prédateurs comme les éléphants de mer, les otaries à fourrure et les grands cétacés, utilisés pour pour échantillonner les conditions océanographiques et afin de mieux comprendre le fonctionnement de l'océan Austral. Mon travail consiste à essayer d’évaluer les conséquences de la variabilité des conditions océanographiques mais aussi des activités humaines sur les populations de mammifères marins de l'Océan Austral.

Actuellement, une part importante de nos efforts de recherche vise à identifier les habitats de pêche des éléphants de mer à partir de nouvelles génération de balises Argos équipées de capteurs océanographiques (température, salinité, fluorescence (i.e. concentration en phytoplancton) et oxygène.

Ce programme constitue une contribution originale à l’observatoire mondial des océans mondiaux. Ainsi, sur la période 2005-2009, 98 % des profils de température et salinité dans la zone de banquise antarctiques ont été obtenus par l’intermédiaire des éléphants de mers. Ces travaux nous permettent aussi d'étudier le mode de vie marin de ces prédateurs : leur zones de pêche, leur alimentation, leur comportement de plongée et de chasse."

Florent Chauvet :

"Je me présente :je suis un jeune vétérinaire de 28 ans. Je suis diplômé depuis 2014 et j’ai eu l’occasion de travailler 1 an en cabinet vétérinaire pour soigner les animaux de compagnie (chiens et chats) mais je m’intéresse depuis longtemps à la faune sauvage, notamment à la biologie des mammifères et des oiseaux. J’ai eu l’occasion de travailler sur les pumas au Canada durant l’été 2012, très bonne expérience qui m’a fait découvrir en partie le milieu de la recherche. J’ai postulé en janvier 2016 à un programme scientifique sur Crozet, coordonné par Charles-André Bost et Yves Handrich, 2 chercheurs au CNRS, afin d’étudier la biologie des manchots et notamment leurs comportements en mer (parcours, profil de plongée, etc.). C’est ainsi que je me retrouve aujourd’hui et pour 6 mois sur une cette île magnifique à vivre au sein d’une multitude d’oiseaux et de mammifères marins tels que les manchots royaux, les grands albatros, les éléphants de mer, les orques…"                                01/2017

Au milieu des manchots

Bonjour  à tous,

Je m'appelle Thibault et  je suis actuellement le scientifique chargé du travail de terrain sur Crozet. Le programme de travail a été établi avant mon départ avec les chercheurs responsables de l’étude, en l'occurence ici avec Charly Bost.

Tout au long de cette période passée sur Crozet, je suis le pilier central dans l’acquisition des données de 2013, indispensables au travail de recherche !

Mes  principaux objectifs pour cette campagne d’été sont de poser des balises Argos ou des GPS sur les manchots royaux et les gorfous macaronis avant leur départ en mer, puis de les récupérer lors de leur retour à terre.

Les données obtenues sont alors envoyées aux chercheurs au laboratoire, et elles seront toutes analysées consciencieusement plus tard, par les chercheurs ou les étudiants.

Mon cursus scolaire a été le suivant :

J’ai obtenu un bac scientifique option SVT, puis une licence de biologie option physiologie animale. Par la suite j’ai suivi un Master en biologie des organismes et écologie fonctionnelle. Ce master m’a permis d’effectuer un doctorat en écologie au laboratoire de Chizé sur l’impact des activités agricoles sur l’alouette des champs.

Je m'appelle Cécile, j'ai 24 ans et je suis doctorante en écologie.
J'ai suivi une formation scientifique commençant par un baccalauréat S, une licence de biologie générale puis un Master de biologie marine.
Actuellement , mon travail consiste à effectuer un travail de recherche sur un thème précis pendant 3 ans, ceci en concertation avec mon directeur de recherche, Charly.

.Mon sujet porte sur les stratégies de recherche alimentaire des gorfous macaroni pendant leur cycle de reproduction.

Je m'appelle Batshéva Bonnet. Vétérinaire et globe-trotteuse, un séjour à Crozet fait depuis longtemps partie de mes rêves.

Je suis passionnée par les régions polaires et la faune exotique et j'ai complété mon cursus vétérinaire par un master en écophysiologie et éthologie au cours duquel j'ai étudié l'impact des conditions environnementales sur le succès de reproduction du manchot Adélie.

Une fois mes études finies, j'ai saisi l'opportunité d'être Volontaire au Service Civique pour travailler sur les manchots royaux, sur l'Île de la Possession (archipel de Crozet, dans les terres australes).

Une formidable occasion de combiner mon métier de vétérinaire, mon attrait pour la recherche et mon rêve de régions extrêmes!