4 Avril 2014

Dans les pas de l’ours blanc

Depuis octobre 2013, près de 80 000 visiteurs ont vu l’exposition phare du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse, « Ours, mythes et réalités ». Jusqu’au 3 août, cette programmation, qui a reçu le label d’exposition d’intérêt national par le ministère de la Culture, s’enrichit, à partir du 18 avril, d’un complément sur « l’ours inuit ». Le CNES a équipé les lieux d’une borne tactile dédiée au suivi de l’ours blanc par satellite.

Partenaire du Muséum d'histoire naturelle de Toulouse, le CNES (Centre national d’études spatiales) a conçu pour l’occasion, en collaboration avec sa filiale CLS, une borne tactile à double écran. Par touches, le public pourra suivre le trajet de six femelles grâce au système satellitaire Argos et au programme pédagogique Argonautica.

 

Argonautica est un projet pédagogique du CNES pour sensibiliser les jeunes à l’étude du milieu marin, du climat, en utilisant les données satellites.

C’est dans le Grand Nord canadien, plus exactement dans la baie d’Admundsen, que le visiteur sera transporté.

Sur le premier écran, il pourra retrouver en différé le périple effectué en 2013 par trois ourses, Arcaïque, Bandido et Neige.
Leur route se superpose aux cartes satellites qui fournissent de nombreuses informations sur leur environnement (température de l’eau, proportion de l’océan gelée, etc.).

Sur le deuxième écran, en temps quasi réel, ce sont trois nouvelles ourses, Liriane, Una et Vanille, accompagnées de leurs bébés de l’année, qui pourront être observées.

Pour le moment, seules les femelles sont équipées d’un collier avec une balise Argos. La raison en est la finesse de leur cou. Les mâles, au cou plus épais, ont vite fait de le faire sauter d’un coup de patte. Mais bientôt, du fait de la miniaturisation, ces « messieurs » pourront porter une balise à l’oreille !

« Ours polaire, où te mènent tes pas ? »


Le public pourra ainsi découvrir pourquoi et comment les scientifiques suivent les ours polaires grâce à des satellites. La borne tactile est un passeport pour un grand voyage insolite et généreux, illustré de photos et de vidéos étonnantes et rares (comme, par exemple, ce ballet aquatique et poétique entre un plongeur et un ours blanc).

 

Une interrogation aussi sur la vie de ces ours sur la banquise, et les conséquences du réchauffement climatique, qui perturbent par ricochet les lieux de vie de ces animaux emblématiques du très grand Nord.

Cette borne est un lieu de partage où, derrière les données transmises depuis l’espace, c’est du vivant que l’on suit et auquel on s’attache !

« Ours polaire, où te mènent tes pas ? » est le volet éducatif du partenariat CNES-Muséum de Toulouse et Éducation nationale.
Il a été proposé aux classes de la Haute-Garonne. Il s’agit de combiner le suivi des ours par satellite (proposé par le site Argonautica du CNES) avec un volet pluridisciplinaire autour de cet animal.
Une douzaine d’établissements scolaires ont été sélectionnés. Près de 300 élèves du CM2 et de 6e sont partis sur les pas de l’ours.

 

L’ours inuit

Parce qu’il occupe une position très particulière entre le quotidien et le sacré chez les Inuits, l’ours polaire, nanouk, en langue inuite, est au centre de l’expo-dossier qui ouvrira dès le 18 avril 2014. C’est à travers cet animal emblématique de l’Arctique que seront appréhendés les enjeux environnementaux, mais aussi économiques et sociaux, des populations inuites qui vivent à ses côtés.
En effet, la société inuite partage avec l’ours polaire des stratégies d’adaptation au milieu et la saisonnalité particulière de cette zone géographique. Elle partage également aujourd’hui une réadaptation induite par de nouveaux phénomènes : réduction de la banquise et des ressources alimentaires, modifications territoriales et environnementales.

Cette nouvelle exposition vise à présenter les liens étroits et complexes qui unissent l’homme et l’animal sur le plan environnemental, mais illustre également le destin croisé d’une société traditionnelle.

Liens utiles