19 Janvier 2009

Journal de bord ArgOcéan Vendée Globe 2009

La prise de conscience de l'importance de l'océan sur le climat de la Terre s'est accrue ces dernières années, en grande partie grâce à l'utilisation de techniques spatiales.

Cette année, ArgOcéan va permettre d'étudier plus particulièrement les "courants au fil du Vendée Globe" et en particulier :

  • le courant circumpolaire : grâce aux balises que les skippers du Vendée Globe larguent dans cette zone pendant la course, complétées par des bouées expérimentales construites par des jeunes dans le cadre d'ArgoTechno et larguées par des bateaux océanographiques.

Mais aussi :

  • des courants dans le Nord Pacifique à l'origine de "l'île de plastique", zone grande comme la France, entre Hawaï et la Californie, où se rassemblent des déchets flottants. Les données proviennent de bouées professionnelles du réseau DBCP (Data Buoy Cooperation Panel, Groupe de coopération pour les programmes de bouées sur mesure)
  • les courants de la mer de Norvège dont les eaux de surface froides et salées plongent et alimentent le courant froid et profond du tapis roulant, représentation schématique usuelle de la circulation générale de l'océan mondial, grâce à des données de flotteurs Argo (instrument de mesure autonome des paramètres de profondeur de l'océan : température, salinité...)
  • le suivi des icebergs se déplaçant dans le courant circumpolaire et les prévisions des glaces de mer grâce à nos partenaires CLS et Mercator,

CLS et Mercator Océan sont associés à ce projet développé à l’initiative du CNES. L’Ecole de la mer (Espace de Culture Océane du Littoral et de l’Environnement) est un partenaire éducatif de la première heure qui supporte tout particulièrement Arnaud Boissières à qui les élèves de La Rochelle ont remis la balise Argonautica dés le 18 septembre.

Journal de bord

4 janvier 2009 : où sont les balises ?

Joséphine continue son périple dans le courant circumpolaire où elle se déplace rapidement (elle parcourt certains jours plus de 50 km). Depuis quelques jours, elle s’oriente vers le nord-est. 

Localisée à 50°33 S - 50°3 E le jour de Noël, sa position le 4 janvier était : 49°41 S et 51°52.

La Fille de l’Atlantique a parcouru, en une dizaine de jours, deux grands cercles de presque 60 km de diamètre.

Balise Joséphine
Balise Joséphine

23 décembre 2008 : la Fille de l'Atlantique est larguée par Dominique Wavre

Dominique Wavre sur Temenos II a largué La Fille de l'Atlantique alors qu’il s’acheminait vers l'Australie après son abandon suite à la rupture de sa tête de quille. La balise a été larguée à 2 H 30 (heure française) par 37° 34 S ET 96° 56 E. Dominique a tenu à présenter le projet avant le largage sur son site
 

Cette balise porte le numéro 10275.
 
La troisième balise sera larguée par Arnaud Boissières dans le courant des Malouines, au début de sa remontée de l'Atlantique mi-janvier si tout va bien.

9 décembre 2008 : largage de la première balise !

Après avoir repris la tête de la course et passé une nuit infernale, le skipper Jean-Pierre Dick, à bord de son bateau Paprec-Virbac 2 a largué le 8 décembre sa balise Argonautica Joséphine au sud de l'Océan Indien. Les élèves participant auprojet éducatif du CNES, ArgOcéan, vont pouvoir commencer à suivre les mouvements du courant circumpolaire.

Sa balise porte le n° 19158....Une balise à suivre sur nos pages de données satellite. Vous pouvez suivre les skippers sur le site de CLS.

Newsletter

Une lettre d'information est envoyée aux classes inscrites, nous vous les proposons en téléchargement au fur et à mesure de leur parution.

Voir aussi