16 Janvier 2009

L'Arctique en ballon : le nouveau défi de Jean-Louis Etienne

Jean-louis Etienne, infatigable défenseur de la planète, se lancera, au mois d'avril, dans le dernier volet de ses expéditions en solitaire en Arctique, cette fois à bord d'un ballon. Generali Arctic Observer est le nom de cette aventure technique et humaine au service de la connaissance de notre planète et de son climat.

L'expédition

Après avoir atteint le pôle en traîneau après 63 jours en 1986, dérivé quatre mois sur la banquise à bord du Polar Observer en 2002, Jean-Louis Etienne a fait construire une rozière, un ballon mixte hélium/air chaud, dont la nacelle a tout spécialement conçue pour son nouveau rendez-vous avec l' Arctique.

Au fur et à mesure de ses expéditions, Jean-Louis Etienne a pu constater les changements  au niveau de la banquise (amincissement, rétrécissement) et par cette aventure il souhaite attirer l’attention du public sur cet écosystème fragile qui régressé de presque 15% en 30 ans.

L’expédition Generali Arctic Observer va également contribuer à faire avancer la connaissance scientifique. Des capteurs embarqués à bord de son ballon mesureront le taux de CO2 atmosphérique, l’ozone, le champ magnétique et les particules en suspension (ou aérosols) dans l’air.

Les données, envoyées en temps réel aux chercheurs, permettront d’affiner les modèles d’évolution du climat.

Le parcours

Jean-Louis Etienne et son ballon s'élanceront de l'archipel du Spitzberg, camp de base de l'expédition aux alentours du 6 avril 2010, en fonction des conditions météo.

Son parcours le mènera au bout de 1300 kilomètres en ligne droite au pôle Nord puis, 2200 kilomètres après, aux côtes de l'Alaska en tirant le meilleur parti des veines de vent et des niveaux d'altitude du ballon.

Le suivi de l'expédition

La position GPS du ballon de Jean-Louis Etienne, l'altitude, direction et vitesse seront transmises automatiquement toutes les 15' au PC vol, situé chez le principal sponsor de l'expédition, GENERALI à St Denis.

Le volet éducatif

Comme dans ses expéditions précédentes, Mission Banquise en 2002, Mission Clipperton en 2005, le nouveau défi de Jean-Louis Etienne est encore l'occasion d’offrir à la communauté éducative les éléments favorisant la mise en œuvre de projets pédagogiques liés à l’Education au Développement Durable.

Le  CNES s'associe à ce volet éducatif via son projet Calisph'Air d'étude de l'atmosphère. Une campagne de mesures Calisph'Air est prévue à partir du 22 mars 2010, à laquelle participent une trentaine de classes en France, Allemagne, Guyane et Etats-Unis.

Voir aussi

  • la page "Generali Arctic Observer" sur Facebook