16 Janvier 2009

Les particules en suspension

Champ magnétique Particules Ozone CO2  

L’atmosphère se compose de molécules de gaz et de petites particules solides et liquides en suspension dans l’air, appelées aérosols. Certains aérosols sont naturellement produits par les volcans, les embruns (océans), le sable, ou l’érosion de surface provoquée par le vent. D’autres aérosols résultent de l’activité humaine, comme la poussière issue des activités agricoles, la fumée résultant de la combustion de la biomasse et des énergies fossiles, du brouillard induit de manière photochimique par les pollutions de véhicules. Les gouttes et cristaux de glace résultant de la condensation de l’eau sont aussi des aérosols.

Aérosols au pôle

Les particules en suspension dans l'atmosphère déterminent le climat tout autant que les gaz à effet de serre.

En effet, les particules en suspension modifient le bilan énergétique de la Terre en dispersant et en absorbant la lumière du soleil, en altérant la luminosité et en influant sur la nébulosité et les précipitations.

 

Des satellites comme Calipso (mission CNES/NASA) ont été déployés pour mieux comprendre ces effets.

De plus, ces particules qui proviennent en partie des pots d’échappement, de la fumée des usines contiennent des polluants (pesticides, métaux lourds, …) toxiques pour l’environnement et la santé.

Jean-Louis Etienne va mesurer la quantité de particules acheminées par les courants atmosphériques au dessus de l’Arctique et effectuer des prélèvements pour en déterminer l’origine.

 

 

Ces données seront utilisées pour les classes du projet éducatif d’étude de l’atmosphère Calisph’Air, qui permet de croiser des mesures réalisées localement avec des données satellites.

Voir aussi