1 Décembre 2009

Le premier Lycée de l'espace voit le jour dans l'Académie de Toulouse

Le Lycée Pierre-Paul Riquet de Saint-Orens devient en France le premier lycée de l’espace ; à cette occasion, Olivier Dugrip, recteur de l’académie de Toulouse, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, Marc Pircher, directeur du Centre Spatial de Toulouse et l’ensemble des partenaires ont signé le 9 juin dernier la charte du Lycée de l’espace.

Le contexte

Le Lycée de l’espace est né de la volonté du CNES et de l’académie de Toulouse d’améliorer la visibilité du secteur spatial dans le système éducatif. Dans la capitale européenne de l’espace, cette initiative vise à renforcer la valorisation du secteur spatial auprès des lycéens et plus largement des publics scolaires. Au regard de ses nombreuses applications au service des citoyens et des métiers qui en découlent, le secteur spatial occupe en effet, une place stratégique dans le développement du monde d’aujourd’hui et anticipe les défis culturels, sociétaux, scientifiques, économiques et techniques auxquels nous serons confrontés demain.

Il était naturel que la forte vocation spatiale de l’activité industrielle et de recherche de l’agglomération Toulousaine conduise à la réalisation de ce projet.

Les partenaires qui ont aidé à sa mise en œuvre et qui l’accompagneront dans son évolution sont : le CNES, le pôle de compétitivité Aerospace Valley, Thales Alenia Space France, EADS Astrium, la Cité de l’espace, l’Issat, Magellium, la Communauté Urbaine de Toulouse.

 

Les trois clés du lycée de l’Espace


Au sein de l’établissement

  • Elaboration de modules d’enseignements spécifiques orientés ‘’Espace’’ ;
  • Adaptation des enseignements existants en utilisant les ressources pédagogiques proposées par les acteurs du secteur spatial dans toutes ses composantes notamment en rapport avec la géographie, les sciences de la terre et de la vie, les sciences sociales…
  • Réalisation d’activités culturelles, scientifiques ou techniques dans le cadre d’activités péri-éducatives ;
  • Ouverture internationale en développant des programmes d’échanges avec des lycées étrangers appartenant à la communauté du spatial.

Au profit de l'ensemble du système éducatif

  • Mise en place d’une veille sur les pratiques pédagogiques en relation avec l’espace et rediffusion dans le système éducatif ;
  • Réalisation d’un répertoire attractif des formations et des métiers du spatial.

A moyen terme

  • Contribution à la mise en place des formations spécifiques ‘’Espace’’ en tenant compte des besoins des entreprises du secteur spatial et dans le cadre d’un réseau d’opérateurs de formation par la voie de l’alternance.

Voir aussi