1 Juin 2010

Projets de classes

  Collège Cantelande de Cestas (33) Au collège Cantelande, les élèves de l’atelier scientifique travaillent sur le réchauffement climatique en étudiant tout particulièrement l’impact du CO2 et des aérosols dans l’atmosphère.  « Ouvrir le collège et l’enseignement sur les scientifiques et participer en vrai à une expérience scientifique internationale » Annie Carrasset, professeur de SVT qui anime l’atelier scientifique du collège Cantelande est une convaincue de la première heure. Partenaire du Cnes depuis 10 ans, elle s’est aussi embarquée dans le projet Calisph’Air dès son lancement en 2004.   Cnes-Cestas from SapienSapienS on Vimeo.

Projets de classes

Maternelle de Palau-de-Cerdagne (66)

Comprendre comment fonctionne notre système atmosphérique, cela commence par savoir de quoi il est composé. L’observation météo permet cette première approche… dès la maternelle. À Palau-de-Cerdagne, les élèves de petite et grande section apprivoisent les nuages. Une sensibilisation à la météorologie qui pourra plus tard être complétée par les mesures atmosphériques du projet Calisph’Air pour mieux comprendre encore la mécanique climatique.

Chaque jour, les petits de 3-4 ans observent le ciel et enregistrent leurs données sur le site Météo des écoles. ??Regarder le ciel, reconnaître les nuages et observer quel temps il fait, s’apercevoir que les nuages s’accumulent souvent au-dessus des montagnes, qu’ils sont plus nombreux et plus sombres lorsqu’il va pleuvoir… autant de découvertes qui amènent à s’interroger sur les phénomènes météo, la composition des nuages.

Les enfants ont déjà compris qu’il y avait de l’eau là-haut, et travaillé sur les différents états de l’eau ! Une première étape vers un questionnement scientifique, qui sert aussi de support à l’apprentissage de l’informatique, de la lecture, à l’expression orale, ou encore la géographie et la lecture de cartes. Et grâce au dessin et au chant, ils maîtrisent déjà une classification simple des nuages, qu’ils savent reconnaître et nommer !?

 

Cnes-Palau-EnglishVersion from SapienSapienS on Vimeo.

Le collège Gambetta de Rabastens (81)

Le projet Calisph’Air crée des liens. Parce que l’étude de l’atmosphère ne se résume pas à observer de notre environnement proche, mais implique la compréhension des phénomènes à l’échelle du globe, il est source d’échanges entre différents établissements en France et dans le monde. 

À Rabastens, dans le Tarn, l’atelier scientifique du Collège Gambetta est source de multiples projets interdisciplinaires au sein de l’établissement, et internationaux. Un échange culturel et scientifique est même mené avec l’Allemagne.

Qu’importe si l’allemand n’est pas enseigné dans l’établissement ! L’objectif est de développer la curiosité, l’ouverture d’esprit, et d’encourager à l’expérimentation. Une démarche toute scientifique en somme, qui prend des formes variées : d’une part, la préparation d’un voyage en Allemagne, en septembre 2010, pour un rassemblement Cloudsat au collège Gymnasium Schloss Neuhaus de Paderborn, d’autre part, la création d’un blog — commun à trois pays (Allemagne-Estonie-France) plus un collège américain — dédié à l’échange de données et d’observations atmosphériques.

Une initiative inspirée du projet Globe dont elle se veut complémentaire, mais qui espère également aller plus loin en menant des recherches historiques sur l’évolution du climat de chaque région participante.
Fédérateur au sein de l’établissement, l’atelier scientifique organise également, avec différents enseignants, des sorties thématiques (sortie environnement, prises de mesure atmosphériques au Pic du Midi, …).

 

Cnes-Rabastens-SapienSapienS from SapienSapienS on Vimeo.

Ecole primaire de Saillagouse (66)

L’observation météo, ça peut mener loin et finir par de l’analyse atmosphérique poussée.

Emmanuel Martin, instituteur en classe de CM1/CM2 à Saillagouse (66), a ainsi progressivement amené ses élèves à participer à l’opération "Chasseurs de nuages" puis, cette année, à la construction d’un ballon emportant toute une série d’instruments de mesures atmosphériques.

Tout part de l’observation locale, permettant de comprendre les phénomènes à son échelle. Mais de là, les élèves ont abouti à des questionnements en chaîne, allant des mécanismes responsables du réchauffement climatique à la compréhension du fonctionnement et de la finalité des satellites.

Relevés et identification des nuages, comparaisons avec les données recueillies par les satellites de l’A-train et plus particulièrement de Cloudsat, ont ainsi amené les élèves de Saillagouse à vouloir mener leurs propres mesures et observations dans l’atmosphère.

Histoire de vérifier les hypothèses déjà approchées via l’observation, tant sur la composition des nuages et de l’atmosphère que sur les éventuels aérosols pouvant s’y trouver. D’où… de nouveaux questionnements, sur les éléments à mesurer avec le ballon et la façon de construire les instruments pour effectuer ces mesures.

Tout comme celui de Jean-Louis Etienne, leur ballon dispose par exemple d’un dispositif de capture d’aérosols… imaginé par leurs soins. Le lâché a eu lieu le 25 mai 2010. Les élèves attendent désormais de retrouver la nacelle pour recueillir les précieux résultats.

 

CNES - Saillagouse - SapienSapienS from SapienSapienS on Vimeo.

 

Juin 2010

Voir aussi

Approfondir